Un jour, un shinigami descendit sur Terre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sur le fil { L

Mello
avatar
Messages : 121
Camp ? : L
Sur le fil { L Mer 8 Aoû - 21:02

Le blond attendait dans un couloir désert d'un hôtel plutôt chic.

Pendant les deux dernières minutes, il avait absorbé très exactement deux tablettes de chocolat. Elles étaient dures, goûteuses, surtout 100 % cacao. Ses dents les avaient laminées comme s'il était beaucoup trop occupé à penser à quelque plan plutôt qu'à la réalité qui l'amenait ici.

Le couloir était vide.

Le couloir était désert, il ne savait même pas si d'autres clients habitaient les autres suites de cet étage. À l'entrée, il avait croisé des personnes qui venaient du monde totalement normal, il les avait ignorées, comme si ce qu'il venait faire ici, dans ce couloir, dans cette chambre, ou plutôt suite atypique, était totalement normal.

Il se doutait que L les recevait dans un lieu qui devait être différent de celui où il recevait les policiers : si ils venaient à croiser l'équipe en charge de l'investigation, qui sait même, un de ses suspects, les risques seraient trop grands et tous les héritiers de L pourraient être impactés d'un seul coup.

Ses mains étaient vides. Il avait trois tablettes de chocolat, désormais, il ne restait que l'aluminium, resté là presque comme une gêne. Mello en fit une boulette, la réduisant à son minimum à force de la serrer.

Le couloir était vide. Un jour, il y avait dû y avoir des tableaux accrochés sur les murs, mais désormais, son regard ne savait pas où se poser tellement ceux-ci étaient austères.

Mello se mordit les lèvres. Sa main gauche triturait toujours la boulette, la droite était dans sa poche, touchant un papier que L avait déjà dû avoir par Watari. Ç'aurait été quelqu'un de plus malin, il l'aurait cramé avec un briquet, n'en laissant aucune trace. Là, c'était sûrement impossible, il savait qu'il ne pouvait sous-estimer L. Son regard ne savait toujours pas où se poser, il sortit brièvement la feuille pliée en quatre pour en lire l'intitulé rapidement, une énième fois.

Matt ne savait pas, Billie non plus, et elle n'avait pas à être informée.

Mello détestait sa vie depuis qu'il était arrivé à Tokyô. Il avait l'impression que tout lui échappait, que son meilleur ami ne s'occupait plus de lui et devenait différent, que leurs vies changeaient. On lui avait confié la surveillance d'une fille qui, il en était persuadé, ne pouvait pas être Kira et devait quotidiennement endurer les méfaits de professeurs qui en savaient moins que lui.

Exclusion de Harry Clarke pour vandalisme et insultes.

Vandalisme...ils avaient de grands mots. Il avait été convoqué par un professeur après les cours et ils en étaient venu aux grands mots. Le blond n'avait guère apprécié qu'il remette son intelligence en doute lors du cours, alors, il lui avait balancé une chaise dessus en l'insultant. Puis avait continué à l'insulter en reculant, ne manquant de lui faire un doigt d'honneur.

Son tuteur légal allait être convoqué, il allait devoir faire des excuses.

Mello tiquait. Sa main gauche pressa de nouveau la boulette d'aluminium, stressé.

Il s'en voulait, il se reprochait de n'avoir pas su se tenir. Qu'allait penser L, maintenant ? Qu'il n'était plus digne de devenir son successeur ? Que Near serait un choix tellement plus approprié ? Il se mordit les lèvres, puis remit le papier dans sa poche.

Prenant son courage à deux mains, il fit deux pas en avant.

Toqua deux fois.
Voir le profil de l'utilisateur
L
avatar
Messages : 12
Camp ? : Celui des justes.
Re: Sur le fil { L Ven 10 Aoû - 23:42

L n'avait pas vu la lumière du jour depuis ... était-il nécessaire de compter cela ? En vérité, ça ne lui importait pas réellement. L comptait le temps en minutes, et pas pour lui-même. Il comptait pour les faits, pour les imprévus, les déplacements de l'adversaire. L'Adversaire avec un grand A, puisqu'un nombre grandissant de citoyens japonais croyaient qu'un démon était descendu sur terre pour les frapper. D'autres louaient l'arrivée d'un dieu, certains chantaient déjà le retour du Christ et le début du Jugement Dernier.

L entendait tout cela. Il ne méprisait pas ces réactions, quelles qu'elles soient. Toute réaction humaine était valable, car elle pouvait engendrer des conséquences. Ceux que le projet de Kira révoltait pouvaient faire de bons alliés. Mais les fanatiques n'étaient pas à ignorer, en ce qu'ils pouvaient, au premier ordre donné, vous tirer dans le dos. L'humain était un être dangereux. Parce qu'il était humain. C'était une des rares certitudes de L, et s'il y avait une chose avec laquelle il ne plaisantait pas, c'était avec une certitude. L'instabilité et l'inhérente fragilité de l'Homme étaient une "probabilité totale". 100%. L en connaissait peu d'autres - la mort étant la première d'entre elles.

Deux coups rompirent la tranquillité de la suite cossue. L ne se retourna pas. Il ne dit rien non plus ; Watari allait déjà ouvrir.

Le détective vit à peine le reflet du blondin dans les écrans qu'il scannait depuis ce matin. Des centaines de milliers de données : lieux, noms, dates. Sa main fine et blanche piochait, précise comme le pendule d'une horloge, dans le bol rempli de pépins de grenade. Il aimait de plus en plus ça. Watari ne lui avait pas demandé pourquoi. Il était trop heureux de faire plaisir à son protégé, et au moins, c'était plus diététique que les litres de sucre qu'il gobait d'habitude.

Un fauteuil aux lignes élégantes attendait l'adolescent. Watari le lui indiqua, refermant la porte derrière lui. L siégeait à même le sol. Ou plutôt, au milieu du somptueux tapis persan. Sa silhouette recroquevillée servait de centre aux broderies bariolées. Au milieu de ces arabesques à la beauté vertigineuse, L faisait figure d'étrange divinité.

Il attendit que Mello vienne s'asseoir, fixant toujours ses écrans. Sa voix s'éleva, aussi blanche qu'à l'accoutumée.

- Bien. J'écoute ton rapport.

Une assiette attendait sur la table basse devant le fauteuil du blondin : une pile propre de tablettes de chocolat. Un emballage mat servait d'écrin à chacune d'entre elles. Du pur de pur, que Watari avait fait importer de Sao Tomé-Et-Principe. Le détective l'avait vérifié personnellement : c'était le meilleur.

Il fallait que Mello se détende. Il avait toujours été ainsi, comme monté sur pile, empli d'une rage sourde qui changeait sans cesse de cause car elle avait oublié la cause d'origine. L avait assez de recul pour reconnaître qu'il ne pourrait rien faire contre cela. Tout au plus, pouvait-il espérer que le blondin vivrait le plus longtemps possible malgré sa conduite dangereuse.

Car il le trouvait brillant.
Voir le profil de l'utilisateur
Mello
avatar
Messages : 121
Camp ? : L
Re: Sur le fil { L Lun 13 Aoû - 18:17

Le stress était toujours bien présent, tandis qu'il se présentait face à L. Il n'avait vu le détective qu'il y avait quelques mois et pourtant, il avait l'impression que c'était il y a une éternité.

Mihael Keehl trouvait qu'il avait l'air fatigué, mais il semblait paradoxalement plus intelligent que jamais. Il y avait ce petit quelque chose, chez lui, qui donnait l'impression que ses méninges ne faisaient que tourner, même en ce moment, alors qu'il venait de rentrer dans la chambre d'hôtel.

Watari était également là et se sentant scruté par ces deux regards, Mello mit les mains derrière le dos et tenta de regarder quelque chose qui l'embarrassait moins.

Il s'en voulait tellement. Il s'en voulait tellement d'avoir cédé à ses bas instincts et d'avoir menacé ce professeur. Il n'était pas non plus renvoyé du lycée pour toute l'année, mais une semaine, c'était suffisamment pour être remarqué, et surtout pour que tout son travail auprès de Sayu Yagami soit ruiné.

Décidé, il s'assit sur la chaise en face de L. Son regard acéré vit ce qui l'attendait sur la table, ce chocolat de la meilleure qualité. Il n'allait pas être engueulé ? Personne n'était au courant et n'avait été averti par le lycée ? Mello se mordit les lèvres : qu'il le soit ou non, tôt ou tard, L le saura, c'était L, après tout. Il ne pouvait imaginer sa déception s'il venait à apprendre qu'il lui avait caché ce fait alors qu'ils s'étaient vus pendant la journée : non, Mello ne pouvait se permettre de décevoir L. S'il ne le voyait pas comme un père – il n'avait aucune idée de que pouvait être un père, en plus – Mello idéalisait L à un tel point qu'il aurait préféré se sacrifier plutôt que de le décevoir.

L ne lui avait même pas dit bonjour, ni ne lui avait demandé s'il se faisait au Japon, mais cela, Mello ne s'en rendit pas compte, trop stressé qu'il était.

Refusant la pile de chocolat d'un geste de la tête, il sortit le papier de sa poche pour le poser sur la table basse. L le ramasserait si il le voulait, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas être honnête.

« Ça allait bien jusqu'à hier. », il toussota légèrement en jetant un coup d’œil au papier. « Je pensais que vous étiez au courant. Sinon je me suis approché de Yagami. Elle est plutôt délurée, il semble aussi qu'elle joue régulièrement au détective. Je l'ai surprise en train de chercher un chat pour le compte d'un ami de la classe. Sinon...elle est fade, peu intelligente, facilement manipulable. J'ai écopé d'un devoir de mathématique avec elle et son niveau est exécrable. Non. Les chances qu'elle soit Kira sont plus basses que 10 %. Je ne suis pas encore allé chez elle et je ne sais pas si je dois le faire. Si Kira est parmi les suspects, vous avez intérêt à surveiller son frère, je l'ai entendu en parler en classe, et à l'entendre, il semblerait que ce type soit un génie ou un dieu, au choix. »

C'étaient là ses conclusions. Il omit de mentionner les recherches de Matt et le fait qu'il allait commencer à s'approcher, très lentement, de l'organisation Uso, tout simplement parce que L n'avait pas posé ce genre de question. Il voulait également lui prouver qu'il était capable de faire de grandes choses tout seul et l'avertirait sans doute, mais quand ses opérations auraient donné quelque chose de fructueux, ce qui n'était pas le cas aujourd'hui.

« Je suis désolé pour le renvoi. Je vais me tenir à carreau la prochaine fois. Ce type a vraiment été insupportable, il croit vraiment être la science toute puissante ! »
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Sur le fil { L

Sur le fil { L
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG :: Tokyô :: Le quartier d'affaires-
Sauter vers: