Un jour, un shinigami descendit sur Terre.
 

Highway to hell { Khan

Mello
Mello
Messages : 143
Camp ? : L
Highway to hell { Khan Mer 31 Oct - 21:47

Il y avait des gamins partout par ici, ils couraient ci et là, vêtus d'effrayants costumes et de maquillages plus ou moins ratés. Ils avaient entre cinq et seize ans, des âges innocents pour des gens normaux. Il y avait de sorcières, des monstres, des squelettes et des zombies, tous en train de procéder à la traditionnelle cérémonie d'Halloween et tenter de grappiller quelques bonbons de la part des commerçants.

Assis sur un siège un peu plus haut que les autres, Mihael Keehl contemplait ces enfants avec une nostalgie non feinte. Certains étaient plus vieux que lui, et pourtant, ils se comportaient comme de véritables enfants, avec une joie de vivre évidente, des parents et une empathie sans doute pour les choses vivantes. Du haut de son siège de MacDonalds, un burger pitoyable entre les mains, Mello ne savait plus trop ce qui avait de l'importance ou non. Il avait commencé à sécher la classe pour laquelle il était venu au Japon, il mettait à mal la mission que L lui avait confié.

À la maison, si toutefois on pouvait appeler ça une maison, Mello feignait d'aller normalement au lycée : il avait intercepté des appels sur le portable de Billie et avait même fini par installer une application qui redirigeait les appels sur son propre téléphone avant même qu'elle ne s'en rende compte. Le jeune homme secoua la tête de gauche à droite avant de sortir un casque qu'il avait, de toute évidence, piqué à Matt, son frère de chambre, et de le brancher à un baladeur MP3 qui avait atterri dans sa poche par des moyens plus ou moins légaux.

Poussa le volume à son maximum et appuya sur Play.

Highway to hell arriva droit dans ses oreilles, rafraîchissant, bon, apaisant toutes les pensées néfastes qu'il avait pu avoir les heures ou les jours avant. Le monde autour de lui n'était plus, même le type qui le fusillait du regard car, visiblement, la musique n'était pas très bien filtrée par ses écouteurs.

Aujourd'hui, il n'avait tué personne. Aujourd'hui, il était juste un gamin lambda qui séchait les cours en plein milieu d'un centre commercial. Comme pour appuyer cette pensée, Mello poussa le vice jusqu'à donner un grand coup de mâchoire dans le hamburger aux qualités gustatives dubitatives. Il avala aussitôt la bouchée tout en ayant une pensée fort nostalgique pour cette tablette de chocolat qu'il avait oubliée dans un des placards de l'appartement. Tablette de chocolat qui lui manquait à cet instant précis.

C'était au moment où la musique diminuait de volume, où le morceau se terminait que Mello était le moins préparé. Pendant ces deux secondes de quasi-silence, il avala sa salive sucrée, mélange subtil de salade et de bouts de viandes non-identifiés, et se souvint. Le coup qui était parti, tout seul, il avait agi car personne ne le faisait, et Sayu qui allait se faire abattre. Un haut-le-cœur le prenait quand le morceau suivant s'enchaîna.

Marylin Manson.

Mello ferma les yeux.

Se plongea de nouveau dans la musique.

Allait-il pouvoir faire cela toute sa vie ?
Voir le profil de l'utilisateur
Khan
Khan
Messages : 89
Camp ? : organisation criminelle uso.
Re: Highway to hell { Khan Dim 30 Déc - 22:54

Halloween est là. Les enfants costumés courent dans les allées du centre commercial. Ces mêmes gamins se goinfreront de bonbons le soir venus. Les plus âgés auront peut-être même le droit de rester pour le film du soir et de s’abreuver de ces films qui les feront faire des cauchemars une fois le sommeil venu. Charlie contemple cette scène avec un élan de nostalgie. Halloween a toujours été sa fête préférée. Chaque année, ses pères lui confectionnaient le plus fabuleux des déguisements de sorcières. Chaque année, la gamine avait passé le mois d’octobre à bricoler des amulettes en tout genre ou des potions avec les liqueurs colorées entreposées dans les placards. Cette insouciance l’a quittée depuis longtemps mais elle aimerait dans ce genre de moments avoir la chance de rentrer à Brooklyn pour s’installer sur le canapé entre les deux seuls hommes de sa vie. Elle soupire de lassitude quand les gamins la bousculent. Elle n’avait pas prévue de sortir, mais la pièce qui lui manquait pour son ordinateur est arrivée aujourd’hui. Charlie n’est pas patiente, elle s’est précitée vers la boutique pour aller la chercher. Ses pas la mènent au McDonald’s le plus proche.  Elle n’y allait jamais alors qu’elle vivait aux États-Unis. Ses activistes de pères n’étaient pas partisans de manger dans le temple du grand capital. Pourtant ici, c’est la seule chose qui la relie avec son identité d’origine, mais un peu à contrecœur, elle rentre dans l’enseigne. La salle est bondée. Elle a dû mal à saisir la passion que les gens portent à ce genre de nourritures. Elle parvient à concevoir que son éducation alternative est différente de la leur, ce qui explique par ailleurs énormément de ses choix de vie. Khan est née de ces différences.

Une glace à la main, elle s’apprête à ressortir quand elle aperçoit une petite tête blonde. Écouteurs enfoncés dans les oreilles, le gamin mange machinalement son burger, comme si toute la joie du monde avait disparu. Ce même gamin est un assassin. Beaucoup dirait sauveur. Les deux termes ne s’opposent pas forcément. Pour protéger un certain nombre de personnes, il a dû tuer de sang-froid l’un de ses camarades. Charlie devrait être énervée contre lui, elle devrait vouloir venger celui qui a péri, celui qui a donné sa vie pour la cause. Mais ce n’est pas le cas. Elle n’a jamais eu la moindre considération pour ce macho qui l’envoyait chercher des bières. Charlie n’ira pas jusqu’à dire qu’elle est heureuse de sa mort, mais elle rappelle à qui veut l’entendre qu’il était conscient des risques. Ils le sont tous.

Le gamin l’intrigue. Quelques secondes passent avant qu’elle ne prenne une décision. Charlie retire lentement ses écouteurs avant de s’asseoir à côté de lui, commençant sa glace comme si la situation était normale.

— Tu écoutes quoi ?, demande-t-elle en lui retirant un de ses écouteurs, un sourire amusé aux lèvres. Tu as l’air tout triste mon petit chat. Il faut pas broyer du noir comme ça. C’est pour ce qu’il s’est passé au parc ? Moi je t’ai trouvé très courageux. Elle dit vrai Charlie. Une fois l’action au parc terminée, une fois rentrée au quartier général, elle a pris la défense de ce gosse alors que les autres voulaient lui faire la peau. À cet âge, peu de gamins auraient eu la force de faire comme lui, de perdre un bout de son âme pour protéger quelqu’un, de mutiler son cœur pour une cause à défendre.


Dernière édition par Khan le Jeu 3 Jan - 22:49, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Mello
Mello
Messages : 143
Camp ? : L
Re: Highway to hell { Khan Jeu 3 Jan - 22:01

On s'est assis en face de lui.

On vient de s'asseoir en face de lui. Et ce n'est pas le mec d'à côté qui en a marre d'entendre le hard rock à fond, ni même quelqu'un qui ne sait pas où s'asseoir.

On vient de s'asseoir en face de lui et cette personne vient de lui arracher ses oreillettes comme si elle lui était vaguement familière.

Surprise : elle ne l'est pas du tout, familière.

C'était une fille qui, au premier coup d’œil, était une totale étrangère. Un individu de type caucasien qu'il n'estimait n'avoir jamais croisé nulle part et qui avait les cheveux d'une couleur bleue vaguement cool.

Mello faillit avaler de travers une travers une tranche de salade mal coupée lorsqu'il comprit le blabla qu'elle était en train de lui sortir et surtout qui elle était. D'un air affolé, il regarda autour de lui pour observer si personne ne les regardait, enfin, il figea à nouveau son regard bleu dans ses drôles d'yeux.

« T'as pitié ? Tu étais là ? Et ne m'appelle pas petit chat. », grogna-t-il avec son air de renfrogné du dimanche qui avait fait peur à beaucoup de gens, surtout chez les moins de dix ans. « Et lâche ça. Ça te regarde pas, tu vas les salir. »

Personne ne les regardait encore autour d'eux, il le vérifiait tellement toutes les deux secondes qu'il en devenait lui-même suspect. Il avait totalement lâché le burger qui ne lui donnait plus du tout envie : rien que de parler de ça et il avait quelques relents de nausée. Mello ne savait pas vraiment quoi faire. Il hésitait à se tirer de là, rien que pour éviter de parler à cette étrangère qui le prenait visiblement en pitié, mais quelque part, il se doutait qu'elle n'était pas là pour rien. Il ne voyait pas pourquoi quelqu'un de normal qui avait assisté aux évènements du Parc se dirigerait vers lui pour lui parler d'un air normal. Il ne voyait pas du tout pourquoi, alors elle devait être spéciale.

Avait-elle quelque chose à lui offrir ?

Il ne voulait pas tirer de conclusion hâtive, même si c'était sa spécialité, mais cette fille puait l'odeur désagréable et fermenté. Si c'était le cas, il ne lui resterait qu'à décider et conclure d'un dilemme important : avec ou sans Matt ? Pour le moment, la perspective d'un « sans » l'importait, le blond ne voulait pas dire adieu à son ami, tué dans une inutile vengeance.

« La fille. C'est une amie du lycée. Je ne voulais pas qu'elle meure. », affirma-t-il, la voix faible, mais les yeux fixes.

Il était un menteur. Il n'avait défendu Sayu que parce qu'elle était sa cible et que sa mort, bien qu'elle le soulage de sa filature, l'aurait fait revenir au tout début d'une enquête bien emmerdante. Mello ne pouvait pas laisser faire cela, et il songeait également à Matt qui était là aussi, sous la table. Il ne pouvait pas laisser ses proches se mettre en danger comme ça, et c'était pour toutes ces raisons qu'il avait agi.

« Tu es qui ? Uso ? », lâcha-t-il soudainement, décidant de tenter le bluff. Si elle ne l'était pas, ce ne serait pas si grave que cela. « Si oui, enchanté, je suis Mello. Je ne m'excuserai pas, et je vous emmerde. Mais je serai ravi d'organiser un brin votre organisation pourrie, car c'est sérieusement le bordel, votre truc. »

C'était dit, c'était tombé. Il n'était plus Harry Clarke et il refusait de l'être. Il reprenait son vrai nom et le futur le ferait s'envoler loin, au-delà de tous les cauchemars et des hommes tués.

Voir le profil de l'utilisateur
Khan
Khan
Messages : 89
Camp ? : organisation criminelle uso.
Re: Highway to hell { Khan Mar 8 Jan - 12:37

Charlie le trouve mignon, ce gamin avec son air affolé. L’idée que quelqu’un puisse le remettre, l’assimiler avec un tueur semble ne pas spécialement lui plaire. Elle pourrait en rigoler, elle pourrait se contenter de lui lâcher un simple passe à autre chose, c’est pas la fin du monde comme elle le ferait d’habitude, mais elle se remémore sa propre existence à son âge et choisit presque exceptionnellement la diplomatie. Elle n’a pas pitié après tout, elle est là pour le soulager de ses actes.

— Tu devrais pas faire la gueule comme ça sunshine, je suis là pour t’aider. Elle esquisse un petit sourire, avant d’attraper une cuillère de glace qu’elle fourre dans sa bouche. Il est mignon ce petit. Elle s’est renseignée sur lui après l’attentat – peu de traces visibles, elle a juste cru comprendre qu’il vivait chez cette chère Billie. La coïncidence est trop belle pour qu’il n’y ait pas un rapport avec l’affaire Kira. Non, j’étais pas là. Mais disons que j’ai un bon ami qui a récupéré les vidés de surveillance avant de les supprimer. Et arrête de stresser, tu vas nous faire repérer.

Son très cher ami Khan, comme elle le dit souvent pour ne pas attirer l’attention sur elle. Après tout, sans son masque elle n’est que Charlie, la très géniale intendante d’Uso envers qui Flind a une confiance sans bornes. En même temps, elle est plutôt efficace et a le soutien du meilleur hackeur de l’organisation – rien d’autre n’est nécessaire pour Flind et sa bande de yakuzas.

— Une amie du lycée ? Elle grimace. Savoir que ce petit prodige est un ami de Sayu Yagami ne lui plaît pas spécialement. T’es ami avec la fille du chef de la police ? Quand je pense que j’aurais pu avoir de l’estime pour toi.

Elle avale une grande cuillère de glace. Les amis du lycée sont parfois des gens sans la moindre importance, elle n’a plus qu’à miser là-dessus. Et puis, ça ne fait pas si longtemps qu’il est dans ce fameux lycée après tout. Elle sourit malicieusement quand il prononce le nom d’Uso. Ce gamin sait réfléchir et ça lui plaît – après tout, ça le change pas mal des bras cassés qu’elle se tape continuellement, incapables de réfléchir réellement mais super bons pour appliquer des plans à la lettre.

— Exactement mon petit chat. Tu peux m’appeler Charlie. Elle se doute que le gamin s’attend à des réprimandes. Après tout, il a bien tué un des leurs ce jour-là. JeQuelle chance que Charlie ne soit pas rancunière. Des excuses ? Pour quoi faire ? Tu as très bien agi. Du moins, c’est ce que je pense, et le chef est d’accord avec moi. Flind lui a laissé d’ailleurs laissé carte blanche sur cette affaire, peut-être parce qu’il se doutait qu’elle agirait avec ou sans son approbation. Tu n’es pas au bout de tes peines si tu penses que ce que tu as vu était le bordel. Mais je suis très heureuse de t’entendre dire ça. Je pense que tu as toute ta place au sein d’Uso, si tu décides de nous rejoindre. Alors oui, quelques personnes ont envie de te tuer, mais c’est un détail.
Voir le profil de l'utilisateur
Mello
Mello
Messages : 143
Camp ? : L
Re: Highway to hell { Khan Lun 14 Jan - 18:59

C'était pas qu'il faisait la gueule, c'était qu'il se méfiait. Il se méfiait car il lui semblait que plus personne n'était digne de confiance. Pas même Billie Nakamura, la flic qui les logeait, qui semblait cacher bien trop de trucs pour être totalement nette. L'intuition de Mello était aiguisée à son maximum et à ce moment-là, il avait au summum de sa paranoïa.

« Charlie. », répéta-t-il de manière automatique. Comme ça, il avait donc visé juste. Cette nana faisait partie d'Uso et mieux, ils étaient intéressé pour le recruter. C'était la voie qu'il souhaitait suivre. « Alors, si le chef le dit... »

C'était sûrement trop tôt. Lorsqu'il reniflait un peu trop, il sentait encore comme une odeur de poudre dans l'air et lorsqu'il écoutait la foule qui l'entourait, il avait l'impression d'entendre ces cris qui avaient agité le parc après le coup de feu. Mello ne regrettait pas d'avoir tué ce type, non. C'était sûrement un pourri qui n'avait pas de famille ou d'amis. Si il en avait, ils devaient être comme lui. Non, ce que Mello regrettait, c'était d'avoir tiré alors qu'il était si jeune. Même si il savait qu'il devait résoudre le cas Kira, avant, il se sentait encore innocent, libre : aujourd'hui, c'était si différent. Chaque pas était plus lourd en conséquences que le précédent, chaque mot définitif.

En fin de compte, peut-être était-ce que ce qu'il devait faire depuis le début : quelque chose de lourd, mais qui lui avait fait franchir une étape.

Il serait sûrement capable de recommencer, si besoin.

« Ha. Oui, elle était avec moi au lycée, on a fait connaissance, elle était dans ma classe... », dit-il l'air de rien. « Je n'ai jamais rencontré son père en personne, en tout cas, mais si on doit la kidnapper, crois-moi, notre amitié ne sera pas un souci tant qu'on ne la tue pas. Elle est innocente, ce serait ridicule et contre-productif. »

Quelle meilleure couverture que celle d'un lycéen et quelle meilleure excuse pour avoir défendu la fille du chef de la police japonaise qu'une relation amoureuse naissante toute mignonne ?

Il devait montrer à Uso qu'il était un garçon intelligent, un génie, même. Charlie avait sûrement dû comprendre qu'il n'était pas comme le commun des mortels, qu'il était sans doute prêt à tout pour résoudre le cas Kira, bien qu'il n'ait absolument pas prononcé son nom.

Le blond commençait à se relaxer. Tous les sentiments contradictoires qu'il ressentait jusqu'à présent s'évanouissaient petit à petit tandis qu'il construisait son plan. Un plan fiable et solide, mais qui allait lui demander de la patience et, surtout, un jeu d'alliance subtil avec Near. L'honneur n'était, là, plus si important, il s'agissait tout de même de la mort de L, qu'il lui fallait venger.

Ils attraperaient Kira à deux, il tuerait les hommes qu'il faudrait, pour cela.

« Je suis prêt à te suivre, à répondre à tes ordres, s'il le faut, ou à ceux de ton chef. Je comprendrais qu'il ne veuille pas me rencontrer en personne tout de suite, trop risqué, mais s'il t'a envoyé ici, c'est bien qu'il a un message à me passer ? Quelque chose à me faire faire ? Vous voulez tester ma loyauté, c'est ça ? »

Ce n'était peut-être pas le cas car il se doutait que Charlie n'était venu là que pour tâter le terrain, mais c'était un bluff de sa part. Il attendait de voir jusqu'à quel point elle pouvait prendre des décisions et quelle était réellement sa place au sein de l'organisation.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Highway to hell { Khan

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» highway to hell. (mikado)
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG :: Tokyô :: Shibuya-
Sauter vers: