Un jour, un shinigami descendit sur Terre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Like a butterfly { Matt

Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Like a butterfly { Matt Mar 24 Juil - 22:42

Il fait jour.

Il fait jour et les rues sont presque vides.

C'est comme cela, les jours de semaine là ceux qui ont un travail sont au boulot, et ceux qui sont trop jeunes sont au lycée, collège, école.

Mayumi en profitait : Mayumi n'aimait pas les rues trop pleines, les artères trop bondées, la cacophonie des sons des voix et les bousculades.

Elle avait le temps, d'ailleurs : n'avait-elle rien prévu dans l'après-midi ? N'avait-elle pas abattu toutes les tâches contraignantes dès le matin, comme sa routine le lui imposait ? Elle passait à côté de boutiques de vêtements tous plus beaux les uns que les autres et les regardaient d'un air envieux. Elle s'arrêta même en voyant un mannequin porter une robe qu'elle, l'espace d'un instant, trouva superbe. Elle tendit la main, mais elle n'eut même pas à compter le contenu de son porte-feuille pour savoir qu'elle était déjà suffisamment à sec pour se payer un minimum de nourriture. Elle ne pouvait pas, non.

Mayumi se détourna de l'objet tentant et sa tête se retourna vers le chemin qui lui restait à faire dans cette grande artère de Tokyô : elle espérait bien que sa route, un peu menée au hasard des rues, la mènerait vers un de ces rares endroits pleins de verdure qu'abritait Tokyô.

Connaissait-elle cette ville si bien que cela ? Il lui semblait ne reconnaître aucune de ses rues, aucun de ses passages. Elle ne savait même pas où elle était et s'adresser à un inconnu lui paraissait hors de question.

Mayumi s'arrêta vers une bouche d'égout et se posta pendant quelques temps devant le plan de la ligne. Elle fronça les sourcils, tentant de se rappeler où était sa sortie à elle. Si elle ne se trompait pas, elle devrait sûrement marcher pendant une demi heure à l'ouest...Si elle ne se perdait pas encore. Mayumi regarda une montre attachée à son poignet : elle avait encore un peu de temps.

Elle releva la tête, mais son regard arriva sur un homme qui la regardait. Elle eut du mal à respirer, ses poignets se serrèrent. À toute vitesse, comme si elle y était contrainte, Mayumi Fukuda lisait « Tachikoza Hideki, mort le 25 juillet 2004 ». Ses membres se mirent à trembler et elle se força à baisser les yeux, obligea également ses jambes à se bouger.

Merde.

Mayumi détalla comme un lapin.

Elle courut pendant quelques minutes, sans doute ? Lorsqu'elle reprit conscience, elle était seule. Elle était essoufflée, son cœur battait à tout rompre. Où était-elle, maintenant ? À une centaine de mètres, elle vit un petit parc vers lequel elle se dirigea. Mayumi se dirigea vers le premier banc qu'elle vit, s'assit dessus et mit sa tête dans ses mains.
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Mar 24 Juil - 23:49

En général, Matt évitait les gens. Il essayait de passer inaperçu, car il avait horreur de s’attarder à l’extérieur. En l'occurrence, comme à chaque fois qu’il se retrouvait hors de l’appart, c’était pour une TRES bonne raison. Comme par exemple, un frigo vide; une pièce de son ordi à changer, un Mello sans chocolat, ou… Un réseau qu’il avait besoin de craquer en étant à une distance relativement courte pour avoir accès au signal… Bon, ça, ça arrivait peu. Il profitait de l’absence de Billie et Mello pour aller trainer dehors quand il y avait besoin, mais il n’avait pas besoin d’aller loin pour avoir accès aux dossiers classés de la police puisqu’il vivait avec une policière… Pratique.

Aujourd’hui, il était sorti s’acheter un téléphone portable. Non merci, pas besoin d’une carte sim avec. Il n’avait pas besoin de l’aide d’un opérateur pour accéder au réseau, il s’autoriserait l’accès tout seul plus tard, à la maison, à l’aide de son outil magique: l’ordinateur… Dingue tout ce qu’un si petit appareil pouvait permettre de faire, quand on avait les compétences nécessaires pour l’exploiter au maximum de ses capacités…

Il avait rangé son achat dans son sac à dos, et se trouvait à mi-chemin de la maison quand il la vit. Brune, coupe au carré, habillée tout en noir. Elle déboula d’une ruelle à toute allure, manquant de le renverser, avant de finir brutalement sa course devant le parc; comme si elle se demandait où elle avait atterri, laissant le temps à Matt de l’observer de la tête aux pieds. Il n’avait jamais cru à ces foutaises romantiques dans les bouquins, les soit disant coups de foudre, ces gens qui vous coupent le souffle quelques secondes au détour d’une ruelle, ou le temps de quelques stations de métro, avant de disparaître de votre champ de vision à tout jamais… La jeune femme dû finir par reprendre ses esprits, et reprit sa route par le parc. Quelque chose chez elle l’intriguait grandement, le fascinait. Quelque chose lui hurlait d’aller à sa suite, alors il fit un pas vers le parc, puis s’arrêta net à son tour. S’il la rattrapait, qu’est ce qu’il esperait? Lui parler? Et pour lui dire quoi? Salut on se connait pas, on va boire un café? Il n’aimait même pas ça, le café. Et puis elle devait être étudiante, alors que lui était un ado, et qui n’allait même pas à l’école. Et vu l’heure qu’il était, il devrait y être à l’école, justement...

Soit, il faisait peut être un peu plus âgé. Mello le jalousait pour ça. Avec sa coupe au carré et son visage d’Ange, Mello faisait jeune. Matt lui, pouvait certainement passer tranquillement pour quelqu’un de tout juste majeur. On ne lui demanderait pas sa carte d’identité pour acheter de l’alcool ou des clopes...

Le temps de la réflexion, il ne s’était pas rendu compte qu’il s’était quand même dirigé vers le parc. Bah, ça lui faisait qu’un petit détour, et puis il sortait peu, un peu de nature et d’air frais ne pouvaient pas lui faire de mal… Il déambula dans les allées, son regard s’attardant aux pieds des arbres ou sur les bancs, toute place où il serait agréable de se poser quelques minutes. Le destin avait peut être décidé que ces quelques secondes de réflexion avaient été décisives, il fallait se rendre à l’évidence, il l’avait perdue de vue.
Il commença à rebrousser chemin, quand il l'aperçut.

Son visage était enfoui dans ses mains, d’ici il ne voyait pas si elle avait retiré ses lunettes de soleil ou non. Peut être que ses yeux étaient verts et perçants. Ou alors bleu et électrisants? Ou plutôt gris, rajoutant une touche de mystère à son aura déja fascinante. Il s’approcha lentement, son cerveau cherchant désesperement : comment on devait se présenter à des gens déja? Roh et puis zut. Il serait lui-même. Matt, l’extraterrestre.

« Sympa, les lunettes. »

Quand elle releva la tête, il pointait du doigt ses propres lunettes d’aviateur sur ses yeux, comme pour lui montrer que lui aussi, il aimait bien les grands verres qui cachaient les “fenêtres de l’âme”. Quand il les portait comme ça, ça altérait le vert de ses iris. La faute au filtre orange pour la lumière bleue des écrans.

« Les tiennes, on dirait les lorgnospectres de Luna Lovegood. J’aime beaucoup. C’est plus classe que les miennes en tout cas! »

Au pire, elle le prenait pour un fou et se barrait en courant. Au mieux, elle allait lui sourire, il aurait peut être illuminé un peu sa journée, et puis il se quitteraient comme ça, après quelques mots échangés, pour peut être ne plus jamais se recroiser dans cette si grande ville...
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Mer 25 Juil - 18:31

Mayumi releva la tête, étonnée d'entendre quelqu'un lui parler spontanément.

Tout en évitant de le regarder dans les yeux, elle aperçut un jeune homme, était-il majeur seulement, qui semblait vouloir entamer la conversation avec elle.

Ses poignets se relâchèrent, son souffle se fit plus normal : si il y avait une chose sûre, c'était que ce garçon semblait tout aussi étrange que lui, même plus. Il avait une drôle de paire de lunettes de piscine, à moins que ce ne fut de moto, collées aux yeux et venait la complimenter pour ses lunettes alors que les gamins du quartier ne faisaient que lui jeter des pierres dessus.

Qui était-il ? Quel âge avait-il ? Il était de type caucasien, ça, c'était sûr, mais il parlait aussi très bien japonais.

Mayumi se relâcha. Elle se dit pendant un instant qu'elle aurait aimé posséder des lunettes de la sorte, qui cacheraient ses yeux même quand son interlocuteur la regarderait sur le côté.

« M-merci. », fit-elle d'un ton apaisé. En revanche, elle n'avait pas compris la référence à Luna Lovegood, pour la bonne et simple raison que toute culture sortie pendant ses années de mise au noir lui avait échappé. À la maison, elle avait récupéré dans de vieux cartons des livres, mais c'étaient de vieux bouquins, des classiques dont personne n'aurait voulu.

« Luna quoi ? », son regard, par habitude se dirigea vers les yeux, ou plutôt les lunettes de Matt. Elle avait de nouveau crispé les poings.

Ce n'était pas que Mayumi Fukuda n'avait pas l'habitude de voir la date de la mort des gens et leur nom, c'était plutôt que ce genre d'habitude ne se prenait pas. Le pire, c'était sûrement comme tout à l'heure où la date était si proche qu'elle aurait pu la provoquer.

Il s'appelait Mail : drôle de nom, se surprit-elle à penser sans les révéler à haute-voix. Elle se força à ne pas penser à la date de sa mort, beaucoup trop proche à son goût pour un si jeune garçon, mais toutefois pas imminente. Mayumi grimaça. Elle se surprit à penser qu'elle pouvait rester avec ce jeune homme, peut-être même le détourner de son destin, pourquoi pas ? Il n'avait pas l'air antipathique.

Les lunettes, mince. Et si...Et si il était comme elle ? Ça lui paraissait hautement improbable, mais il était également improbable qu'elle soit née seule avec ce don.

« Tes lunettes...Tu les as eu où ? J'aime bien aussi. Je veux dire...tu les as aussi ? », fit-elle d'une voix douce. Sa main se dirigea maintenant vers le visage de Matt, mais s'arrêta avant de soulever ses lunettes.

« Pardon. »


Ne meurs pas. Ne meurs pas.
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Mer 25 Juil - 21:51

Elle ne partit pas en courant, et ne se moqua même pas de son approche maladroite. C’était bon signe. Elle sembla même se détendre un peu, comme si elle aussi était un extraterrestre. C’était peut être pour ça qu’elle fascinait Matt: d’une certaine façon, quelque chose chez elle faisait écho chez lui. Il retrouvait quelque chose de familier en elle, quelque chose qui l’avait poussé à essayer de lui parler, lui qui en général se foutait du contact humain et des filles (réelles, pas sur papier).
Elle ne releva pas la référence Potterienne. Bah, c’était peut être moins connu au Japon. Quel idiot, tout le monde ne lisait pas des romans fantastiques.

« Luna Lovegood. C’est mon personnage préféré dans les livres Harry Potter. Elle est une sorcière très douée et douce, mais les gens bloquent sur son côté excentrique et ne cherchent même pas à voir au delà. Pourtant c’est vraiment une personne en or, si on prend le temps de la connaître. »

Il espérait que ce résumé avait rassuré la brunette qui semblait s’être tendue entre temps. Après tout ça ne devait pas être rassurant pour une femme de se faire aborder par un mec sortit de nul part comme ça. Surtout un type comme lui qui devait avoir l’air d’être au ralenti, et complètement à côté de ses basques. En plus, les japonais semblaient assez intimidés par les étrangers. Et avec ses cheveux roux et ses yeux verts, il n'était clairement pas du continent. Au moins, il maîtrisait la langue, c'était toujours une barrière en moins...

Tu les as aussi?

De quoi parlait-elle? Elle lui parut soudain si fragile, comme si le simple fait de poser cette question c’était révéler quelque chose de bien enfoui. Il se contenta de l’observer, confus, avant de rougir quand sa main effleura sa joue. Ca ne dura pas assez longtemps à son goût. Il aurait aimé que ce pardon soit une excuse pour avoir retiré sa main trop tôt. Ses yeux s'étaient fermés à la douceur du geste.

Lentement, comme pour ne pas l’effrayer, ou briser cet instant qui lui semblait hors du temps; il releva ses lunettes, jusqu’à les enlever de sa tête. Il lui pris alors doucement les mains, et y posa ses drôles de binocles.

« Tu peux les garder, si tu veux. Les verres n’ont aucune correction, juste un filtre pour les écrans. Parce qu’il paraît que la lumière des ordis, ça crée des insomnies. »

Ses mains couvraient toujours les siennes, plus petites, plus fines, avec du vernis noir sur les ongles. Son cerveau finit par se dire que quand même, ça n'était pas très correct d'être tactile avec des inconnus, alors il finit par retirer ses mains, et s’excuser à son tour. Décidément, leur rencontre était bizarre. Mais agréable.

« Je m’appelle Matt. »

Il lui sourit, le sourire le plus sincère qu’il ait fait depuis un long moment. Le premier depuis son arrivée récente au Japon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Mer 25 Juil - 23:00

« Luna ? »

Elle était un peu comme elle, si elle comprenait bien, même si elle ne connaissait pas Harry Potter, pas même de nom. Elle lui sourit. Ce garçon était vraiment agréable, il dégageait quelque chose qui lui donnait vraiment envie de lui faire confiance.

Elle fut rassurée en comprenant que Mail n'avait pas les Yeux. Elle fut également un peu gênée de voir qu'elle avait dit quelque chose qu'elle risquait de regretter. Elle fit comme si elle n'avait rien dit et, à la place, accepta les lunettes de plongée.

Il y eut un moment drôlement étrange entre elle et Mail, ses mains sur les siennes, ce silence qui couvrait leurs respirations. Mayumi ne comprit pas, mais elle le trouva d'autant plus sympathique. Elle sourit en voyant ces ongles atypiques : où avait-il eu un tel vernis ? Elle n'avait jamais rien vu de tel.

« Matt ? »

Elle enleva ses mains et rompit le moment.

« C'est un diminutif, c'est ça ? », fit-elle, plus comme si elle parlait toute seule qu'autre chose. Elle se demandait comment on pouvait arriver à diminuer un nom comme Mail en Matt, et même si sa question pouvait paraître un peu indiscrète, Matt étant souvent un diminutif, du moins elle le pensait, cela pouvait passer.

Elle avait toujours les lunettes entre ses mains, alors, elle ferma les yeux. Elle attrapa ses propres lunettes de soleil pour les échanger avec celles de Matt : elles étaient pile à sa taille, et le décor prenait une teinte un peu plus claire qu'à l’accoutumée. C'était étonnamment agréable.

« C'est vraiment parfait ! Merci ! »

Elle tendit l'autre paire de lunettes à Matt.

« Tu les veux ? Elles sont vraiment sombre, mais peut-être que tu aimeras. Enfin, si tu n'y vois pas de problèmes. »

Elle aurait expliqué à n'importe quel étranger qu'elle souffrait d'une dégénérescence des pupilles au contact du soleil, mais pas à Matt. Elle sentait qu'elle ne voulait pas lui mentir, que ce n'était pas bien. Et puis il avait vraiment l'air très gentil, non ?

« Je suis Mayumi. Mayumi Fukuda. Tu es un étudiant, c'est ça ? Ça expliquerait pourquoi tu te promènes ici à cette heure... »
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Jeu 26 Juil - 21:23

S’il fut surpris qu’elle demande si Matt était un diminutif, il n’en laissa rien paraître. C’était assez rare comme question, après ce n’était peut être pas un prénom très courant au Japon. C’est vrai que Matt aurait pû être le diminutif de Matthew, Mathieu, Mathias… Mais non. C’était juste un nom court, quelque chose qui ne l’encombrait pas, qui gardait au moins les 2 premières lettres de son vrai prénom.

« Pas vraiment. J’ai juste l’habitude de répondre à ce nom là. »

Même si Mayumi avait précisé jusqu’à son nom de famille, il ne rajouta pas cet élément à propos de lui-même. De toute façon, ce n’était pas par le nom de famille qu’on s’appelait… Ah, sauf au Japon. Mh. Il n’avait pas très envie de lui mentir; alors il préféra omettre cette précision-là. De toute façon, il était trop con. Watari lui avait répété qu’il devait se présenter sous le nom de Jack Barker au Japon; mais il parlait et sortait tellement peu qu’il n’avait même pas réfléchi et s’était présenté en tant que Matt, par pur automatisme. La Wammy’s l’avait conditionné à se faire appeler Matt, tant et si bien qu’il oubliait les trois quarts du temps qu’il s'appelait en fait Mail; alors s’il fallait encore changer de nom… Et puis, il n’avait vraiment aucune envie de mentir à Mayu. Il avait trop entendu que l’on ne pouvait pas mentir à une femme; qu’elles finissaient toujours par savoir la vérité. Et pour avoir un Mello à la maison, il savait que jouer avec le feu c’était complètement stupide.

« J’aime bien ce qui est sombre. Ca me va très bien. »

Il prit la paire de lunettes qu’elle lui tendait en retour. Finalement il aurait un souvenir tangible de cette rencontre, en plus d’un nom et d’un sourire, il avait aussi un objet qui lui appartenait. Pour une raison inconnue, ça lui faisait plaisir. Son instinct avait eu raison de le pousser dans ce parc.

« Je prends mes cours par correspondance, donc j’étudie un peu quand j’en ai envie, au calme. Je travaille mieux dans la solitude. Pas toi? »

C’était stupide, il se disait que s’il lui disait son vrai âge, ça allait détruire ce qu’il était vraiment. Après tout, avec son intelligence, il était bien plus mûr que les autres garçons de son âge. L’âge finalement, ce n’était qu’un nombre. Ca ne signifiait rien. Et puis être étudiant c’était large; il ne mentait toujours pas.

« Et toi? Tu es étudiante?  »

Il enfila ses nouvelles lunettes, qui assombrirent le décor autour de lui. Il parait que les couleurs sont capables de grandement influencer l’humeur. Il espérait que les verres orangés de son ancienne monture égayeraient un peu la vie de Mayumi, qui semblait dégager une certaine mélancolie.

« C’est gentil pour les lunettes. Je n’avais aucune paire pour le soleil. Faut dire que je vois plus souvent des ordis que la lumière du jour… Je me fais avoir à chaque fois quand je sors du coup. Mais grâce à toi, je ne me bousillerai plus les yeux comme un vampire sortant de sa cave!  »

C’était sincère, et puis, elles avaient déjà une certaine valeur sentimentale, en plus de vraiment lui servir...
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Ven 27 Juil - 10:40

C'était tout de même étrange d'appeler quelqu'un Matt alors que son prénom était « Mail ». Les deux premières lettres étaient familières, enfin elle croyait, malgré le fait qu'elle n'y comprenait rien en alphabet occidental, mais elle garda ça pour elle. Insister sur ce fait n'aurait fait que mettre Matt mal à l'aise, et elle ne souhaitait pas qu'il la regarde avec horreur comme tous ceux qui l'avait forcée, un jour, à enlever ses lunettes.

Elle choisit de passer le sujet et de continuer à l'écouter. Il était donc étudiant par correspondance, par choix ? Il était un peu comme elle, à aimer un minimum de contact avec les êtres humains. Elle eut un sourire très triste, se demandant si, lui-aussi avait été confronté à des évènements dramatiques dans son propre passé. Elle ne posa pas, non plus, la question, parfaitement consciente qu'il en allait de sa vie privée. Elle-même n'aurait pas été prête à avouer qu'elle avait passé les dernières années de sa vie en hôpital psychiatrique à cause d'un crime qu'elle n'avait pas commis, alors se montrer curieuse envers un étranger qui avait peut-être vécu quelque chose de similaire ? Non, jamais, elle avait bien trop de respect.

Les lunettes noires lui allaient vraiment bien. Premier sourire vraiment heureux sur son visage.

« De rien. Elles étaient vraiment trop sombres, je n'avais que cette paire. J'espère que ça ira pour les ordinateurs, que tu verras quelque chose. »

Elle eut une soudaine idée et tira un vieux papier – un ticket de caisse pour du matériel de sculpture – et un crayon de papier de sa grande poche. D'une écriture ample et un peu saccadée, comme si elle n'avait pas souvent l'occasion de manier les caractères japonais, elle écrivit son adresse dans un coin. Elle le tendit à Matt.

« Tiens. Si elles sont trop difficiles à supporter, si tu veux récupérer les tiennes ou juste trouver un endroit calme. »

Elle ne donnait pas son adresse à n'importe qui, mais là, elle sentait qu'il n'y avait pas de danger. Il faudrait déjà qu'il la trouve, il n'y avait pas de numéro sur le portail et aucune boîte aux lettres : mais Mayumi avait confiance, elle savait que Mail était suffisamment intelligent pour réussir.

« Je ne suis pas étudiante. Je n'ai même pas fini le lycée, en fait. Je fais des petits boulots en intérim, de temps en temps, souvent de nuit, parfois de jour. », fit-elle. Mais jamais le matin, à huit heures. À huit heures très exactement, elle devait être devant le commissariat de police à attendre qu'il ouvre. Tel était son calvaire et chaque jour, elle s'attendait à ce qu'on lui explique que ce travail d'Hercule serait fini le lendemain.

Ses lunettes n'étaient pas sales, elle voyait distinctement tout à la ronde. C'était une sensation très agréable, même si maintenant, ses yeux transmettaient encore mieux les informations qu'elle voyait au dessus de la tête des gens. À côté d'eux venait de passer une mère et son enfant qui allaient vivre jusqu'à vieux. La mère allait mourir après son bébé : elle la plaignait d'avance, mais ce serait dans une quarantaine d'années. Les chiffres au-dessus de la tête de Mail s'était fait d'autant plus clairs, de même que son nom. Elle ne pensait plus du tout au fait qu'il lui avait dit qu'il s'appelait Matt, pour elle, c'était Mail. Tentez d'appeler quelqu'un par un nom alors que vous avez sous les yeux constamment un autre nom : vous verrez à quel point c'est difficile.

C'était joli, en plus, Mail.

« Tu es au Japon depuis longtemps, Mail ? Tu parles très bien japonais, je trouve... »
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Dim 29 Juil - 13:09

Si on lui avait dit qu’un jour, une fille lui plairait, et qu’il arriverait à engager la conversation et discuter jusqu’à obtenir son nom et son adresse, il aurait rit. Parce que la vie, c’était pas comme un dating simulator avec des personnages tout gentils et kawaii. Il suffisait pas de choisir une option de dialogue dont l’une était la bonne. Il n’y avait aucune aide, aucun filet en face à face. Alors là, franchement, c’était le jackpot. Achievement unlocked. GG Matt.
Il fixait le petit bout de papier comme s’il n’en avait jamais vu. C’était comme une promesse, l’assurance de la revoir, un jour. Il n’en croyait pas ses yeux. Aujourd’hui semblait vraiment être un jour de chance. Il se sentait bien, en confiance, jusqu’à ce que…

Mail?

Il avait déja merdé, dans le sens où il n’aurait pas dû se présenter sous le nom de Matt. Mais il n’avait jamais mentionné son vrai prénom. A personne. Et ce, depuis des années. Ca eu l’effet d’une douche froide; la réaction du corps qui se fige et se prépare à riposter ou fuir. Quelque chose de conditionné depuis son plus jeune âge à la Wammy’s; et qui avait pris encore plus d’importance depuis l’apparition de Kira. Tout à coup, il ne se sentait plus du tout en sécurité, à la merci de tout et n’importe quoi. Peut être que cette fille était vraiment une sorcière? Elle l’avait charmé pour qu’il l’approche, et l’avait envouté pour lire dans ses pensées ou un truc du genre? Calme toi Matt, tu ne fais que céder à la panique. C’est impossible. On est pas dans un jeu, ni un roman…
Ca avait cassé l'espèce de petit flirt qu’il avait (maladroitement) essayé de mettre en place. Alors, aussi direct et dangereux que ça pouvait l’être, il allait poser LA question. De toute façon; il était clair qu’il était déjà grillé pour son identité. Qu’il la confirme ou pas; elle SAVAIT qu’il s’appelait Mail. Et c’était une information que seules deux personnes savaient: Watari et L. Même Mello l’ignorait! Et il doutait que les deux personnes en question ait pu voir fuiter ça…

« Comment as tu eu ce nom? Mail? »

Il remerciait tout à coup ces lunettes de soleil, si sombres qu’elles devaient filtrer un peu la peur dans son regard. Mais qui était cette fille bon sang? Malgré tout ce que cela impliquait, qu’elle l’ai appelé Mail, il avait toujours envie de passer sa main dans ses cheveux noirs.
Peut être qu’il aurait dû prendre ses jambes à son cou. Ou la tirer dans un coin à l’abri des regards pour l’interroger de façon plus explicite. Mais il ne voulait pas l’effrayer plus. Il devait y avoir une raison, une bonne. Peut être qu’on les espionnait? Quelqu’un enquêtait sur eux et savait pour leur arrivée au Japon? Mais pourquoi, comment…?
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Dim 29 Juil - 21:30

Elle a dit « Mail », merde, elle avait dit « Mail » !

A toute vitesse, son cerveau tentait de trouver les solutions les plus logiques pour lui expliquer comment elle avait eu accès à ce prénom.

La première était stupide : elle consistait à dire que Mail ressemblait à s'y méprendre à Matt. Qu'elle avait confondu les deux et que la raison de cette erreur était sans nul doute qu'elle avait un ami qui s'appelait comme ça.

Elle n'avait aucun ami, encore moins un ami du nom de Mail, à part celui qui semblait pour le moins affolé de voir qu'elle savait son prénom.

La deuxième solution était la fuite. Le parc était relativement dégagée et ses lunettes la faisaient voir plus clair que d'habitude. Les conditions étaient donc réunies, à part pour le fait qu'il s'agissait de quelque chose qu'elle ne voulait vraiment pas faire. Mayumi se mordit les lèvres, et pendant ce temps, Matt attendait. Il pouvait voir qu'elle cherchait visiblement une réponses à ses soucis sans réussir à en trouver une probante.

Le mensonge n'était pas une solution.

Fuir, si Matt n'arrivait pas à la rattraper, était une idée, mais que comptait-elle faire une fois arrivée chez elle ? Elle avait donné son adresse postale au garçon quelques secondes auparavant, avant qu'elle ne fasse cette fatale erreur ! Mayumi mit les mains des ses poches, réfléchissant : elle pourrait lui reprendre le papier très vite, mais c'était voler, maintenant. Elle n'était pas une voleuse et il avait peut-être mémoriser l'adresse très très vite.

Une dernière solution serait de se faire passer pour un ami de sa famille, mais comme le montrait ses traits, Mail n'était pas japonais. Elle ne connaissait rien de son contexte familial, mis à part le fait qu'il semblât très inhabituel qu'on l'appelle par son prénom.

Le mensonge n'est pas une solution.

Mayumi ouvrit la bouche.

« Je. Je. Je ne voulais pas, je suis désolée. J'ai confondu, ce n'est vraiment pas facile. Je confonds souvent, mais normalement, ce n'est pas autant différence. »

En fait, il fallait commencer depuis le début. Elle en avait trop dit ou pas assez. Ses mains montèrent jusqu'aux lunettes, les fameuses lunettes d'aviateur et elle les remonta au-dessus de ses yeux.

Ils étaient rouge vermeil, une iris plus clair inscrite en plein milieu. Ils étaient effrayants, déstabilisants et surtout inhabituels.

« Je suis née comme ça. Je sais que ce n'est pas normal, je l'ai vite compris. Quand je regarde quelqu'un, je vois... », elle tendit le doigt vers Matt. « ...Ton nom et puis... », elle trembla un peu. « Ta date...ta date de mort...S'il te plaît, ne me la demande pas. C'est assez terrible à supporter. »

Elle regarda vers le sol comme si elle venait de dire une grossièreté. La vérité était parfois pénible à affronter et surtout, elle ne pensait pas devoir avoir le secret qu'elle baladait avec elle depuis des siècles à un inconnu qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam.

« Tu me crois ? J'ai l'air folle, c'est ça ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Dim 29 Juil - 22:26

Matt resta figé, tout le long de l’explication que bafouillait Mayumi. Son cerveau essayait d’assimiler tout ça, d’y trouver une logique car évidemment, la première chose qui venait à l’esprit lors de ce genre d’explications, c’était qu’elle était folle. Puis elle releva ses lunettes, et il comprit. Pourquoi elle portait des lunettes sombres, pourquoi elle semblait si seule et mélancolique. Pourquoi elle semblait garder ses distances des gens, même ceux qu’elle ne faisait que croiser. Pourquoi il l’avait vue arriver devant le parc, affolée. Il ne voulait même pas imaginer le poids de ce que cela impliquait, si elle disait la vérité pour la date de mort. Bien sûr c’était tentant de savoir la sienne. Mais finalement, c’était comme tout dans la vie: si on savait à l’avance… On ne ferait rien. Comment Mayumi pouvait-elle se lier à des gens quand elle savait exactement quand elle les perdait…? Ca devait être terrible… Sûrement avait-elle déja connu ça. Voir cette date fatidique arriver, et ne rien pouvoir y faire.

Il était resté figé le regard perdu dans le vague sûrement trop longtemps car la brunette commençait à trembler à nouveau. Il releva la tête, plongea son regard dans celui rouge vermeil en face de lui. Non, avec un regard pareil, elle ne pouvait pas mentir. Aussi folle que toute cette histoire puisse paraître, il la croyait…

« Je ne te demanderai jamais ça… J’imagine même pas comment tu fais pour le supporter... »

Matt lui remit doucement les lunettes sur les yeux, au cas où quelqu’un apercevrait ses iris. On avait beau être au Japon, on était pas dans un quartier proche d’Harajuku alors les lentilles rouges n’étaient pas si courantes. Sait-on jamais… Il ne voulait pas qu’elle ait des ennuis pour lui avoir montré ce qu’elle peinait tant à cacher au monde.

« J’ai juste besoin d’être sûr… Pour ne jamais douter de ça… Dis moi...  »

Il se rapprocha d’elle, car ce qu’il allait demander, il ne l’avait pas entendu depuis son enfance. Ca devait rester entre eux, ça ne devrait même pas être dit à voix haute pour sa propre sécurité. C’était une information encore moins connue que son prénom. Un héritage qu’il avait perdu le jour où il était arrivé à la Wammy’s, qui n’existait même plus sur papier… Il lui demanda en chuchotant, tout contre son oreille.

« Quel est mon nom de famille…? »

Si elle pouvait réellement le lire au dessus de sa tête… Alors tout ce qu’elle disait était vrai.
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Lun 30 Juil - 15:46

Elle l'avait dit : voilà, c'était fait.

Elle l'avait dit et maintenant, il y avait une personne sur terre qui avait conscience de cette malédiction divine qui la touchait. Peut-être que cela, bien plus tard, aurait une conséquence sur leur futur ?

En tout cas, Matt ne semblait pas mal réagir. Il avait l'air plutôt normal et réfléchissait de manière intelligente aux conséquences de ce mal. Le visage de Mayumi était fermé, elle agissait comme la peur le lui commandait et craignait à tout instant la réaction de Mail. Elle se forçait à ne pas regarder de nouveau cette date de mort trop proche de l'instant présence et eut un geste de remerciement lorsqu'il lui remit les lunettes en place.

Son monde se tenta de nouveau d'une agréable couleur ambrée. Elle était plus salutaire que le rouge, alors, seulement, Mayumi souffla.

Mail aurait pu croire qu'elle était un agent de la CIA, de la Russie ou de la Corée. Un hacker, peut-être, capable de cracker des codes secrets pour savoir qui il était. Il fallait sans doute que son nom fusse très bien caché pour qu'il préfère croire qu'elle avait les yeux plutôt qu'elle était une émissaire d'un gouvernement, quelque part dans le monde.

Le souffle du garçon vint aussi lui chatouille l'oreille et elle en frissonna. Bien sûr qu'elle connaissait son nom, mais voulait-il vraiment qu'elle le lui dise ? Puisque c'en était ainsi, les lèvres de Mayumi s'avancèrent à leur tour vers l'oreille de Mail pour lui souffler un secret, ce secret qui n'était gardé que par deux personnes importantes dans sa vie.

« Jeevas. »

La prononciation n'était sans tout pas la bonne, il y avait longtemps qu'elle n'avait pas suivi de cours d'anglais, mais l'essentiel y était pour que tout soit compréhensible.

Sous sa langue, elle détenait un pouvoir indispensable à Kira : les noms. Toute seule, elle aurait été incapable de sans servir et si Kira réussissait à la manipuler, elle tuerait probablement des gens aimés sans le vouloir.

« Je t'en prie. Ne le répète à personne. Je n'ai pas envie qu'on m'utilise, je ne sais pas ce que deviendrait cette manipulation entre de mauvaises mains. Les miennes ne sont pas vraiment bonnes, je veux dire...c'est juste que je n'en fais rien. C'est trop horrible. »

Elle avait continué à parler en chuchotant, particulièrement proche de Mail Jeevas comme si il ne tenait qu'à lui de garder un tel secret.

« Ton nom...pourquoi avais-tu l'air aussi secret que je le connaisse...j'aurais pu te reconnaître, avoir un ami en commun. Tu aurais pu croire aussi que j'étais un agent du gouvernement, je me trompe ? Pourquoi tu me crois ? ...Pourquoi tu es le seul à me croire ? »

Son souffle se faisait irrégulier, mais elle gardait encore tout ce qu'elle avait enfoui à l'intérieur d'elle-même comme dans un coffre-fort.

« Pourquoi es-tu au Japon, Matt ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Lun 30 Juil - 21:46

Jeevas. Ce nom faisait remonter de nombreux souvenirs. La dernière fois qu’il l’avait entendu, c’était de la bouche de Watari, pour lui dire que plus jamais il ne répondrait à ce nom-là. Ce nom qui le rattachait à sa famille, celle qu’il avait eu par défaut, avant d’avoir Mello. Il se souvint de sa mère, de ses cheveux châtains parsemées de fils d’argent. De longues après-midi à dessiner sur la table de la cuisine, en la regardant coudre du coin de l’oeil… Puis il remit la barrière mentale en place, quand le fil des souvenirs arriva aux plus obscurs. Ceux-là, ils les avaient classés et rangés dans un tiroir de son palais mental. Un tiroir sous clef et dans un coin oublié. C’était trop encombrant... Ca faisait une dizaines d’années maintenant… Déjà.

La petite intonation dûe à la langue japonaise le fit sourire. Il trouvait ça adorable. C’était une belle façon de ressusciter un nom le temps d’une seconde.

Evidemment, toute cette histoire de surnom n’ayant ni queue ni tête vis à vis de son prénom, et cette demande inhabituelle de prouver ses dires seulement avec son nom… Y’avait de quoi comprendre qu’il y avait anguille sous roche. Mais après tout, depuis Kira… Les noms avaient maintenant beaucoup de pouvoir. Et Mayumi semblait l’avoir bien compris, car elle avait conscience que son “don” serait grandement convoité par celui qui se prenait pour le dieu de ce monde… Et puis, que “Jeevas” soit la seule raison pour qu’il croit à son histoire, ça révélait à quel point cette information était précieuse, et introuvable par quelque source que ce soit…

« Ce nom-là… Personne ne le connaît. Et il n’est plus référencé nul part. Aux yeux de la loi et des registres de naissance, je n’existe pas. Je suis un fantôme. »

Il ne pouvait pas lui parler de la Wammy’s. De L. C’était trop sensible, et ça concernait aussi Mello. Il ne pouvait pas risquer de le mettre en danger. Et puis, elle avait déjà l’information la plus importante à son sujet… Non sans compter la date de sa mort. Mais il ne préférait pas y penser.

« Alors tu vois… Toi aussi, tu sais quelque chose qui peut me mettre en danger… C’est ta garantie que je garderai le silence. »

Il fit glisser son sac à dos de son épaule pour y prendre un carnet dont il arracha une page vierge, où il griffonna son adresse mail. Il y rangea aussi précieusement le papier avec l’adresse de Mayumi, bien qu’il l’avait déja retenue. Mémoire visuelle. Voir un truc suffisait pour que ça s’imprime dans son esprit.

« Je bouge beaucoup, alors mon adresse n’est pas postale… Mais tu m’y trouveras toujours. Peu importe l’heure. Et si je suis au Japon… C’est pour faire quelque chose de bien de mes mains! Je veux dire, j’suis très bon en informatique, les claviers c’est un peu mon piano. »

Il avait voulu rebondir sur les propos de Mayumi, mais finalement, ça sonnait un peu… Bizarre. Bah, il était pas à ça près. Il ETAIT bizarre. Et la brunette semblait l’avoir accepté quand même Ca changerait pas grand chose.
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi Fukuda
avatar
Messages : 31
Camp ? : Neutre
Re: Like a butterfly { Matt Mer 8 Aoû - 14:26

Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas comme quelqu'un qui avait l'air normal, enfin c'est ce qu'elle pensait, pouvait être un fantôme aux yeux des gouvernements.

Alors, certes, il y avait eu le fait qu'il soit si étonné quand elle lui avait dit son nom, mais il aurait pu l'être parce que deviner un nom, comme ça, c'était très étonnant, à la base. Mayumi resta bouche-bée, ne sachant pas trop si elle devait le croire ou pas. Elle se souvint soudainement qu'elle avait choisi de lui dire la vérité et que, même si ça avait l'air incroyable, Mail était certainement en train de faire de même.

Un garçon qui n'existait nulle part, dans aucun registre : Mayumi se sentait triste pour lui. Il n'avait pas dû faire cela tout seul, alors elle se demandait qui était derrière tout cela. Était-il seul ?

« Je te crois, mais tu es gentil. Trop gentil. », fit-elle en souriant.

Elle aurait souhaité qu'il ne lui fasse pas cette confession qui entraînait trop de questions à son goût. Elle ne voulait pas trop insister, ni lui demander de qui ou de quoi dépendait sa condition. Elle ne voulait pas se rendre indiscrète ou trop invasive, même s'il aurait pleinement été son droit de se renseigner outre mesure.

Non, Mayumi resterait là à en savoir autant qu'elle en savait à présent. Elle se contenterait de sourire et de le rassurer. Elle se montrerait digne de confiance, car elle pouvait l'être, quand on s'appuyait sur elle. Voyant que Mail lui tendait un bout de papier avec quelques lignes inscrites, Mayumi le saisit pour y lire une adresse email. Elle-même n'avait pas d'ordinateur et ne savait pas s'en servir. Elle le remercia pourtant en le saluant rapidement, un petit signe de tête avant de plier soigneusement le papier et le ranger dans sa poche. Il pourrait servir, en cas de besoin.

« Merci. J'essaierai de ne plus t'appeler par ton prénom, je ne veux pas te causer des problèmes. Tu peux passer chez moi quand tu veux. Je ne suis pas souvent là le matin, mais l'après-midi, tu devrais me trouver sans problème. Au pire, la vitre arrière ferme mal, tu peux entrer par là. », dit-elle comme si c'était la chose la plus facile au monde que d'expliquer à un presque inconnu comment fracturer sa maison. Enfin, « sa maison », c'était un bien grand mot. Elle s'y sentait chez elle, mais c'était un squat et elle savait qu'elle ne devait pas trop s'y attacher au cas où les anciens locataires revenaient.

« Ça doit être chouette, l'informatique ! Je ne pourrais rien t'apprendre à ce niveau-là, je sais faire une recherche pour des emplois, mais rien de plus. Je ne suis pas très douée. », argumenta-t-elle en souriant, tandis qu'elle se frottait un peu la tête, de gêne.

Ce n'était pas qu'elle n'était pas très douée, c'était plutôt qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'apprendre à manier le clavier. Elle pensait à tout ce qu'elle aurait pu apprendre au lieu de rester enfermée dans son cerveau et dans cette chambre capitonnée, lorsque son estomac exprima son mécontentement.

« Mai-Matt. Tu veux manger quelque chose ? Un chocolat chaud, ça te plairait ? J'ai un peu faim, je n'ai pas mangé, ce midi... »

Voir le profil de l'utilisateur
Matt
avatar
Messages : 40
Camp ? : Mello (L par procuration)
Re: Like a butterfly { Matt Lun 13 Aoû - 20:32

Matt hôcha la tête: en effet, ce serait mieux qu’elle ne l’appelle plus jamais Mail. En revanche il s’inquiétait un peu pour elle en entendant Mayumi lui expliquer en quelques sortes comment s’introduire chez elle comme un cambrioleur. Il se demandait dans quel genre de quartier elle vivait pour que ça paraisse normal et qu’aucun voisin n’appelle les flics en voyant quelqu’un rentrer comme ça dans une maison…

« Pour l’informatique, je pourrais t’apprendre deux trois trucs, si tu veux. Et si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit à ce niveau-là, n’hésite pas à me demander. »

Il la trouva adorable, à se frotter la tête comme ça. Elle avait dit qu’elle n’avait même pas fini le lycée, mais elle devait quand même être majeure… Quel âge pouvait-elle bien avoir, exactement? Vingt? Vingt-deux ans? Seigneur, elle flipperait sûrement de savoir que Matt n’en avait même pas dix-huit.
Malgré toute cette partie obscure qui découlait sûrement d’un passé lourd de casseroles, elle avait l’air si… Innocente. Et Naïve… Ca la rendait jeune. Matt avait envie de la protéger. Un peu comme avec Mello, mais il avait rarement de gestes tendres avec le russe, alors qu’avec Mayumi, c’était presque automatique. Il la connaissait à peine, et il se sentait très à l’aise en sa compagnie. C’était un peu comme si c’était le destin qu’ils se rencontrent. Même si Matt ne croyait pas à ces conneries…

Il regarda l’heure sur sa montre: malheureusement, Mello allait bientôt rentrer, et s’il ne voulait pas subir un interrogatoire interminable et garder cette petite idylle secrète, il ne pouvait vraiment pas s’attarder…

« Je suis désolé, je suis attendu… Mais j’aimerai beaucoup te revoir pour un chocolat chaud. Vendredi après-midi, ça t’irait? Par contre, je ne connais pas beaucoup la ville, alors faudra qu’on se retrouve à une station de métro si ça te va... »

Il lui fit un sourire gêné: il se baladait peu depuis son arrivée au Japon. Il avait juste repéré sur internet l’itinéraire en transports en commun pour aller au lycée de Mello (au cas où), à la boutique de matériel informatique la plus proche, et il y avait une supérette pas loin de l’appartement de Billie donc niveau vivres, c’était niquel.

« Et c’est moi qui t’inviterai, d’accord? »

Il remit son sac sur son dos, triste de déjà devoir partir. Mais il n’avait aucune envie de devoir expliquer à Mello pourquoi l’associal agoraphobe rentrait si tard. Et puis, il avait l’adresse de Mayumi. Il pourrait lui rendre visite bientôt. Il tendit la main à Mayumi pour lui dire au revoir.

« Promis, on se reverra! »
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Like a butterfly { Matt

Like a butterfly { Matt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Matt Finnegan
» Signature de contrat - Matt Moulson
» suite de : le coin de Matt'
» 07. The Butterfly Ball and the Grasshopper's Feast // stupid car !
» Forbes ' House - 2010 - with Matt Donovan - HOT -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG :: Tokyô :: En plein centre de Tokyô :: Parc d'Ueno-
Sauter vers: